Road Trip en Europe de l’Est (été 2020) : à la découverte de nouveaux territoires !

Jour 5 : Escapade à la montagne à Semmering 

Ce matin-là nous ne nous sommes pas levés très tôt 🕙 pour récupérer un peu ! Mon frère et sa copine travaillaient ce jour-là : ils nous ont conseillé un joli coin de promenade à seulement une heure de voiture 🚗 de Vienne. Nous avons suivi leur conseil et pris la direction de Semmering dans les Alpes autrichiennes. Très vite, après quelques dizaines de kilomètres d’autoroute nous avons aperçu les 1ères montagnes ⛰️ qui semblaient assez hautes. Je ne pensais vraiment pas que les Alpes étaient si près de Vienne, et géographiquement nous étions proches à la fois de la Hongrie à l’est 🇭🇺 et de la Slovénie au Sud 🇸🇮. Rapidement nous avons pris de la hauteur sur l’autoroute 🛣️ avant la sortie pour les derniers kilomètres de route. Je n’avais jamais vu une route de montagne 🏞️ aussi large et si bien entretenue, et très sécurisante avec des glissières de sécurité tout du long.

Nous sommes arrivés vers midi à Semmering, un peu au-dessus de 1000 mètres d’altitude, sous un très beau soleil ☀️, et une température agréable. Nous avons trouvé une belle place juste à côté d’un point de vue dégagé sur les montagnes où nous avons fait quelques photos. Les maisons 🏘️ qui bordaient la route étaient très grandes et imposantes, avec un style là-encore impressionnant. Muni de notre précieux piquenique 🍱, nous avons commencé à marcher sur un chemin au milieu des sapins 🌲, très carrossable avec mon fauteuil roulant. Sous les arbres il y avait une très bonne odeur de forêt, et il faisait plutôt frais. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas été en pleine nature 🍀 et j’ai trouvé cela très agréable. La végétation était très belle et ne semblait pas du tout souffrir de la chaleur et du manque d’eau 💧, contrairement à ce que l’on pouvait constater dans les alpes françaises.

En prenant notre piquenique, nous avons même trouvé des fraises des bois 🍓 en guise de dessert. Nous avons continué un peu sur le chemin, qui a fini par devenir un sentier. Jusqu’à que cela devienne difficile pour mon fauteuil roulant 👨‍🦼. Au retour mes auxiliaires ont dû me pousser pour remonter : je ne m’étais pas rendu compte de la pente à la descente ! Petit à petit, nous sommes revenus à la voiture pour rentrer à Vienne. Nous étions attendu chez Timothée et Dorota qui nous avaient invité chez eux pour le repas du soir 🍽️.

J’ai pris mon fauteuil manuel 👨‍🦽 car l’ascenseur de chez mon frère était trop petit. C’était la première fois que j’allais chez lui. Timothée et Dorota ont été parfaits une fois de plus. Dorota avait passé du temps en cuisine après le travail pour nous préparer un plat typique d’Europe de l’est, de part ses origines polonaises 🇵🇱. Un avant-goût de la journée qui nous attendait le lendemain. Au cours de la soirée, nous avons beaucoup parlé en anglais 🇬🇧 pour que Dorota puisse comprendre, bien qu’elle ait fait de gros progrès en Français. C’était assez drôle 😄 de parler en anglais avec mon frère mais une expérience intéressante. Nous avons passé une très bonne soirée

Jour 6 : Découverte de 2 nouveaux pays

Nous avons repris la voiture pour aller encore plus à l’est à la découverte de nouveaux territoires. Avec Timothée et Dorota, nous avons décidé de passer la journée en Slovaquie 🇸🇰, à Bratislava, la capitale de cet ancien état soviétique. Ils devaient nous y rejoindre en train. Je n’avais jamais été autant à l’est : le prochain pays à l’est était l’Ukraine 🇺🇦  ! Je m’attendais à arriver dans une ville peu accessible avec un niveau de développement inférieur à l’europe de l’ouest. J’ai été agréablement surpris de constater que ce n’était pas le cas. Nous avons passé la frontière 🚧 sans aucun contrôle et nous sommes arrivés à Bratislava après seulement une heure de route.

Je pensais que ce serait difficile de se garer, surtout pour des raisons linguistiques : le Slovaque est une langue slave très différente des autres langues européennes, et quasiment imprononçable pour un français ! En fait cela a été très simple car parking se dit « parking » en Slovaque. Nous avons trouvé une place dans un parking public 🅿️ en plein centre historique, qui plus est bien accessible en fauteuil (adresse parking à mettre). Il faisait très beau et très chaud 🌡️☀️ : enfin un temps estival ! Le centre-ville était vraiment très joli 😍, dans un style différent de celui de Vienne. Il était entièrement piéton🚶, donc calme et très agréable à arpenter. C’est là que nous avons retrouvé Timothée et Dorota, qui étaient venu à pied depuis la gare.

En ce début d’après-midi, nous sommes allés à la quête d’un restaurant 🍽️de cuisine Slovaque. Une fois attablés, c’est Dorota qui a commandé les plats en Polonais ! J’ai appris à ce moment que le Polonais et le Slovaque (et le Tchèque) sont des langues très voisines, au point de pouvoir se comprendre. Les plats étaient vraiment très bons, je me suis régalé 😋. Après le repas, nous avons marché ou plutôt grimpé sur les hauteurs, en direction du château 🏰, l’emblème de la ville. Là-haut, nous avons pu observer un point de vue sur la ville, avec le Danube au premier plan et en arrière-plan des grands ensembles d’habitation à l’architecture typiquement soviétique 🟥.

Nous sommes ensuite redescendus à la voiture : il nous restait encore un pays à faire ! Direction la Hongrie 🇭🇺, à seulement quelques kilomètres de Bratislava. Nous avons entré dans le GPS 🗺️, non sans mal, le nom d’une localité proche de la frontière : Mosonmagyaróvár. Nous avons passé la frontière sur l’autoroute sans aucun contrôle mais la Douane était bien visible cette fois.

Dans cette jolie petite ville, nous avons pris de l’essence ⛽ à une stationservice, sans avoir aucune idée de son prix. Ce n’était pas en euros, et heureusement car nous en avons eu pour 10 000 🧾 ! (Après s’être renseigné, 10 000 Forint valent 28 €. Pas cher pour un plein).

Nous avons pris la route de Vienne après ce petit détour, par l’autoroute. Et là, nous sommes restés bloqué à la frontière ! Les douaniers autrichiens contrôlaient tous les véhicules 🛑 sans exception, il y avait plusieurs kilomètres de bouchons. Pendant l’attente, je me suis aperçu qu’il y avait une vignette obligatoire pour prendre l’autoroute en Hongrie ! Evidemment nous étions coincés sur l’autoroute avant un contrôle : à la clé sans doute une belle amande 💲 en guise de souvenir ! Après 3 heures de bouchons, et d’angoisse, nous avons passé le contrôle comme sur des roulettes : ils voulaient juste s’assurer que nous ne venions pas de Roumanie 🇷🇴. Ouf !

Après un repas dans l’appartement, nous n’avons pas tardé à nous coucher : beaucoup de kilomètres en perspective le lendemain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.