Road Trip en Europe de l’Est (été 2020) : objectif Berlin !

Jour 7 : cap au Nord 🧭 !

Nous nous sommes levés de bonne heure pour le 3ème grand départ du voyage : une fois la voiture 🚗 chargée à ras-bord, nous avons dit au revoir à Timothée et Dorota. Ces quelques jours en compagnie de mon frère sont passés si vite. Je devais le quitter mais c’était au tour de ma sœur que j’allais retrouver le soir même. Nous avons pris la direction du Nord ⬆️ destination Berlin, avec pour objectif de s’arrêter quelques heures à Prague pour le repas. Nous avons roulé quelques dizaines de kilomètres d’autoroute avant de continuer sur la route et de passer la frontière pour entrer en République tchèque 🇨🇿. Cette fois ci pas de contrôle mais nous nous sommes arrêtés pour acheter la vignette pour prendre l’autoroute tchèque 🛣️. Mais là encore tout ne s’est pas passé comme prévu !

Nous étions sur la route en direction de la ville au nom totalement imprononçable de Brno, à suivre le GPS qui avait visiblement un peu de mal avec le tchèque. La campagne tchèque 🌳 était vraiment belle avec un peu de relief. Je pensais que c’était un pays plat mais en fait pas du tout : nous étions dans la partie ouest de la chaîne de montagne ⛰️ des Carpates, qui s’étend jusqu’à la Roumanie 🇷🇴 en passant par la Slovaquie 🇸🇰et la Pologne 🇵🇱. Soudain, après un panneau orange dont j’ignorais la signification, nous étions tout d’un coup bien seuls sur la route. Sur le côté, nous avons croisé des piétons 🚶 qui semblaient surpris de nous voir. Nous avons continué sur un pont jusqu’à constater que la route était barrée… ⛔ et qu’il n’y avait plus de pont 🚧 ! Demi-tour. Je venais de comprendre la signification du panneau orange : c’était une déviation. Nous nous sommes retrouvés sur une route toute petite en très mauvais état où il était difficile de dépasser les 50 km/h. Berlin semblait tout d’un coup beaucoup plus loin.      

Nous avons fait un grand détour juste pour arriver de l’autre côté du pont en travaux, en traversant tout une série de ponts métalliques à une voie et à circulation alternée. Avant de rejoindre enfin l’autoroute. Mais quelle autoroute ! A peine passé la ville de Brno, l’autoroute était en travaux sur près de 100 kilomètres 🚧, et sur 2 voies la plupart du temps. Et il y a eu pas mal de bouchons avec les départs et retours de vacances. A plus de 2 heures de l’après-midi, nous avons repris une fois de plus de l’essence ⛽ et acheté un pique-nique dans une station-service. Nous avons dû abandonner l’idée de nous arrêter à Prague avec près de 3h de retard ⏲️par rapport à nos prévisions. A 3 heures et demie, nous sommes enfin arrivés au niveau de Prague, une capitale visiblement très étendue, plus grande que Vienne. Nous avons mangé 🥪 sur une aire d’autoroute rapidement avant de repartir. Encore plus de 300 kilomètres à faire !

Il y avait désormais bien moins de circulation et la route était en meilleur état donc bien plus confortable. J’avais hâte de retrouver enfin l’autoroute allemande 🛣️ pour accélérer un peu et ne pas arriver trop tard à Berlin. Nous avons passé la frontière 🗺️ à 120 km/h, matérialisée par un simple panneau, sans aucun contrôle comme à l’accoutumée. Dés le panneau annonçant la fin des limitations de vitesse, Aurélien a appuyé sur l’accélérateur. Il n’y avait personne et le temps était idéal. Nous avons même réussi à atteindre les 200 km/h 🏎️ un court instant ! Certes c’était pendant une descente mais je ne pensais pas que cette voiture pouvait aller si vite.

La végétation avait changé : nous étions au cœur d’une forêt de pins 🌲, qui s’étendait à perte de vue. Nous avions l’impression d’être dans le Sud de la France. Puis nous vu au loin apparaitre la tour de la télévision 📺 : Berlin n’était plus qu’à quelques encablures ! Nous avons toutefois roulé un moment avant d’arriver dans le centre. Un gros orage ⛈️ s’est abattu sur la ville à ce moment-là : on ne voyait pas à plus de 10 mètres ! Nous sommes arrivés à l’hôtel 🏨 à près de 20h30, avec un beau parking 🅿️ en sous-sol. L’établissement était quasiment neuf, très spacieux et au top de l’accessibilité ! Nous avons récupéré les clés 🔑 et pris possession de la chambre au 10ème étage, avec une vue dégagée sur Berlin.

A plus de 21h30, ma sœur, Camille et son fiancé, Andreas, nous ont rejoint directement à l’hôtel. Nous sommes sortis à pieds en quête d’un restaurant 🍽️ : là encore Camille et Andreas avaient une bonne adresse. Il était juste à côté de l’hôtel dans un ancien bâtiment industriel 🏭 au bord du Spree, le fleuve qui traverse la ville, et situé au début d’une section conservée du mur de Berlin 🧱. Nous avons mangé tous les 5 en terrasse où il faisait très bon, sans toutefois rentrer trop tard car nous étions bien fatigués.

Jour 8 : découverte de Berlin !

Nous avons pris notre temps ce matin là pour récupérer un peu et profiter de ce très bel hôtel, que m’avait conseillé Andreas. Il était très spacieux, moderne mais aussi très original dans sa décoration. Les ascenseurs étaient immenses, on avait pu faire un seul voyage avec tous les bagages 🧳. Le buffet du petit déjeuner était tout simplement génial ! Il y avait un choix impressionnant, ce qui donnait envie de tout goûter ! Nous avons pris ce petit déjeuner-copieux 🥐 sur la terrasse de l’hôtel donnant sur le Spree, avec une belle vue sur Berlin. Il faisait déjà chaud 🌡️ et il y avait une brise légère en bord de fleuve 🌫️.

Peu avant midi, nous sommes partis à pieds en direction de la gare 🚉 de Berlin Ostbahnhof, pour prendre le S-bahn 🚈 (l’équivalent du RER à Paris) et aller dans le centre historique. Sur le trajet nous avons longé sur plus d’un kilomètre la East Side Gallery, un vestige du mur de Berlin 🧱entièrement peint par des artistes : une immense œuvre d’art à ciel ouvert.  Nous avons bien sûr pris beaucoup de photos dont voici une petite sélection. C’est l’une des seules portions du mur conservée après la réunification allemande 🇩🇪.

Nous sommes arrivés ensuite à la gare de Berlin Ostbahnhof, littéralement gare de l’Est en français. Ce qui m’a marqué c’est la taille : elle est gigantesque et ce n’est même pas la gare principale ! Nous avons mis un moment pour acheter les tickets 🎟️ et surtout trouver le bon quai. L’ascenseur était là encore immense je pouvais même faire demi-tour dedans. Le S-Bahn était là-encore très spacieux et bien accessible : il y juste une petite lacune de quelques centimètres à franchir entre le quai et la rame. Nous sommes descendus quelques stations plus loin à Alexanderplatz, dans le centre de Berlin. Nous étions au pied de la Fernsehturm (littéralement la tour de la télévision) qui domine la ville avec ses 368 mètres ! Elle a été construite par les soviétiques, dans le but de démontrer la supériorité de la RDA sur l’Allemagne de l’Ouest.

Nous avons traversé cette grande place pour rejoindre le bord du Spree, où nous nous sommes installés en terrasse d’un restaurant 🍴, à presque quatre heures de l’après-midi. Après un bon repas, nous avons continué en direction de la station de S-bahn suivante Hackescher Markt. Nous avons pris le S-Bahn pour 2 arrêts, et descendre à la gare centrale : Berlin Hauptbahnhof.

Ce n’est pas la 1ère fois que je me rends dans cette gare mais je suis toujours aussi impressionné par son gigantisme et sa démesure. C’est la gare la plus grande que je connaisse ! Même les ascenseurs sont à l’échelle de la gare : je pense que l’on peut y faire entrer 30 personnes. En sortant de la gare, nous nous sommes dirigés vers le quartier où siège le pouvoir politique de l’Allemagne fédérale 🇩🇪 . Nous sommes passés devant la chancellerie, là où se trouve le bureau d’Angela Merkel, un bâtiment monumental à l’architecture contemporaine. En face, un peu plus loin, se situe le Reichstag, le parlement Allemand et sa célèbre coupole en verre. Le bâtiment était loin mais il paraissait proche de part sa taille. Encore plus loin, à quelques centaines de mètres, nous sommes passés sous la Porte de Brandebourg, symbole par excellence de l’Allemagne. C’est la que moi et Amandine avons fait un tatouage éphémère : un tatoueur « de rue » le proposait aux passants. Histoire de faire comme la plupart des jeunes Berlinois.

Nous avons ensuite marché plusieurs kilomètres le long d’une très grande avenue pour rejoindre l’Alexanderplatz et reprendre le S-Bahn direction l’hôtel. Nous avions besoin de faire un break : mon fauteuil roulant aussi. Je n’avais presque plus de batterie 🔋 ! Après cette journée bien remplie, nous sommes restés tranquilles à l’hôtel 🏨, avec l’aventure qui nous attendait le lendemain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.