25 Avantages à embaucher une personne handicapée (pour l’entreprise)

Bonjour à vous,

Comme vous le savez peut-être, je suis en recherche d’emploi. J’ai décidé de faire un exercice qui m’aidera à renforcer ma crédibilité et convaincre les entreprises : lister tous les avantages de l’embauche d’une personne handicapée pour une entreprise. J’ai souhaité vous les partager tant ils sont nombreux car cela pourrait convaincre des entreprises de laisser leur chance aux personnes handicapées. Cela m’a persuadé que le handicap est une chance pour l’entreprise.

Voici donc une liste de 25 Avantages que représente, pour l’entreprise, l’embauche de personnes handicapées. Bien plus que les avantages financiers directs, il y a des raisons morales, légales, managériales, organisationnelles et stratégiques, qui apportent une grande plus-value à l’entreprise.

  1. Démontre la responsabilité sociétale de l’entreprise. Recruter des travailleurs handicapés démontre l’engagement de l’entreprise contre l’exclusion et la discrimination. Cela valorise l’entreprise ainsi que ses salariés.
  2. En termes de communication, cela prouve la qualité de l’entreprise sur le plan humain par des actes concrets. Améliore l’image et la réputation de l’entreprise vis-à-vis des salariés et des clients.
  3. Le recrutement de collaborateurs handicapés renvoie un message d’ouverture et de confiance en l’avenir qui rassure l’ensemble des salariés. Cela renvoie l’image d’une entreprise qui laisse sa chance à chacun peu importe son handicap, son milieu d’origine, ses spécificités pour peu qu’il soit compétent et motivé.
  4. Prime à l’embauche d’un travailleur handicapé pour l’entreprise : 4000 € pour la signature d’un CDI ou d’un CDD d’au moins un an (Voir ici).
  5. Diminution de la contribution versée à l’AGEFIPH (dans le cas des entreprises de plus de 20 salariés qui n’ont pas atteints le seuil de 6% de travailleurs handicapés)
  6. Etre handicapé, c’est faire plus avec moins : toute entreprise partage cet objectif. L’objectif d’apporter le plus de valeur (chiffre d’affaires) en faisant le moins d’efforts (dépenses), c’est-à-dire augmenter les bénéfices.
  7. Favorise l’entraide, l’esprit d’équipe et la cohésion qui sont fondamentaux au sein de l’entreprise et indispensables à son fonctionnement.
  8. Améliore l’acceptation de soi, de l’autre et des différences qu’il existe entre les individus d’un groupe et donc l’épanouissement des salariés (Citation : « Plus les salariés sont épanouis, c’est-à-dire plus ils s’acceptent pour ce qu’ils sont, et plus ils sont capables de donner leur potentiel à l’entreprise. Or sur ce plan, l’insertion des personnes handicapées joue un rôle. » Christian Boiron, PDG des Laboratoires Boiron).
  9. Démontre la qualité du management des équipes. Par définition, manager signifie faire travailler ensemble des individus qui ont tous leur singularité, puisque chacun d’entres-nous est unique, et prendre en compte les différences et spécificités de chacun. Donc un bon manager sait bien gérer l’intégration dans une équipe d’un collaborateur handicapé, en tenant compte de sa singularité.
  10. L’embauche de salariés handicapés contribue à l’amélioration des pratiques managériales de l’entreprise, car elle apprend à gérer les différences entre les individus, qui existent entre les salariés « ordinaires ».
  11. Les personnes handicapées sont un enrichissement pour l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise et ses clients (Les personnes ayant un collègue handicapé disent l’expérience enrichissante, de nature à modifier le regard sur les personnes handicapées (83 %) et à donner du sens à leur travail (60 %) – Sondage Louis Harris).
  12. Favorise l’innovation : une adaptation de poste pour un travailleur handicapé peut profiter à tous, et augmenter fortement la productivité. (Des innovations importantes ont été créées à l’origine pour le handicap : télécommande pour les tétraplégiques, SMS pour les personnes sourdes).
  13. Braver les préjugés et les idées reçues, sortir des schémas classiques est une nécessité pour toute entreprise qui souhaite se développer. L’embauche de travailleurs handicapés s’inscrit totalement dans cette logique, qui maintien un état d’esprit dynamique propice à l’innovation.
  14. Les employés handicapés font en moyenne plus d’efforts que les autres car ils veulent montrer qu’ils sont aussi compétents et parfaitement capables d’exercer leur emploi.
  15. Les salariés handicapés ont en moyenne une motivation et une capacité d’adaptation supérieures à la moyenne. Les études montrent que les salariés handicapés sont perçus par les employeurs comme plus consciencieux et motivés.
  16. Les études montrent que les salariés handicapés sont plus fidèles et attachés à leur entreprise, qui leur a laissé leur chance.
  17. Le handicap « oblige » les salariés handicapés à développer des compétences pour compenser leurs difficultés dont l’entreprise peut profiter (Elles dépendent du type de handicap. Généralement les personnes handicapées ont des sens plus développés que la moyenne, à part celui qui leur fait défaut. Cela peut s’expliquer par la plasticité cérébrale du cerveau humain).
  18. Les personnes handicapées, « combattants du quotidien » de par les difficultés qu’elles affrontent et surmontent dans la vie de tous les jours, sont mieux préparées pour relever les défis. C’est un grand avantage pour l’entreprise.
  19. Peut permettre à l’entreprise de trouver des talents et des compétences plus répandues chez les personnes handicapées que parmi les candidats ordinaires (Le handicap est une très bonne école de la vie, qui permet de développer beaucoup de compétences au contact des difficultés qu’il représente et que la personne doit dépasser).
  20. Permet de trouver des candidats dans des secteurs d’activité où les entreprises manquent de main d’œuvre.
  21. L’intégration de travailleurs handicapés, qui ont parfois des besoins spécifiques, permet à l’entreprise de mieux prendre en compte les besoins de tous par la suite.
  22. Les problématiques auxquelles renvoie l’intégration des personnes handicapées sont tout à fait transposables à la prise en compte de la diversité au sens large. Cela bénéficie à l’égalité homme / femme, l’intégration de personnes de différentes cultures, de plusieurs nationalités, de milieux sociaux divers et bénéficie finalement à la majorité.
  23. Le travail qu’effectue la personne en dépassant les difficultés que représente son handicap peut inspirer et motiver son entourage professionnel à faire de même et donner le meilleur de lui-même.
  24. Le suivi précis des collaborateurs handicapés peut être transposé aux autres salariés et au final permettre un meilleur accueil de tous dans l’entreprise et faire en sorte que chacun y trouve sa place et se sente bien. Cela améliore les pratiques RH au sein de l’entreprise.
  25. Développe et valorise l’identité de l’entreprise vis-à-vis de ses clients ce qui la distingue de ses concurrents.

Il y en a sans doute bien d’autres…Si vous en trouver d’autres, faites-nous en profiter, mettez-les en commentaires !

Agissons ensemble pour contribuer à créer un monde meilleur, plus juste, où chacun y trouve sa place. Partager cet article autour de vous, cela aidera les personnes handicapées et la société dans sa diversité.

Si grace à vous, cet article convainc ne serait-ce qu’une seule entreprise à franchir le pas à l’embauche de personnes handicapées, ce sera une grande victoire.

Merci. Je compte sur vous. A bientôt !

Une étude réalisée par Ipsos sur l’emploi et le handicap montre clairement que le plus dur pour l’entreprise, c’est de faire le 1er pas : voir l’étude ici.

Pour aller plus loin, voici un excellent livre à ce sujet (je l’ai lu):

Le handicap en entreprise : Contrainte ou opportunité ?, Guy Tisserant (que j’ai eu l’occasion de rencontrer et d’interviewer : ici)

 

13 réflexions au sujet de « 25 Avantages à embaucher une personne handicapée (pour l’entreprise) »

  1. Sophie verceux

    Bonjour, je suis travailleur handi et je suis en accord avec pas mal d’éléments cités dans ce document, cependant cet état reste un combat permanent et compliqué. Pour certain nous ne sommes pas capable, ce qui est incompris et semble étrange fait peur, génère des méchancetés, sans parler des problèmes de maintien dans l’emploi, d’adaptation de poste, de méconnaissance du médecin du travail, médecin conseil (qui n’est pas spécialiste) ou de manque d’accompagnement, de sensibilisation du personnel… cela est dur à vivre ! Je me sent souvent seule, différente et dois toujours me justifier c’est une double punition, comme si le fait d’être ainsi ne l’était pas déjà assez. je suis pourtant très pro et passionnée par mon travail, mais le manque d’adaptation de mon poste me donne l’impression de déranger et de demander trop alors que je suis dans l’effort permanent…si on n’exprime pas ses difficultés les autres ne voient pas et lorsqu’on s’exprime c’est mal compris. Pas facile. RQTH depuis 2000. Je suis encore très très capable avec une forte envie de vivre et garder une vie sociale, un emploi et voir du monde est indispensable….s’il faut se battre et bien continuons !

    Répondre
  2. Ping : 25 Avantages à embaucher une personne ha...

  3. Steph

    Tout d’abord, merci à toi de faire partager un travail qui aurait pu être personnel, ta générosité est belle et très utile.
    Je partage totalement l’objectif que vise cet article: donner la possibilité aux personnes handicapées de travailler en argumentant sur les sources de progrès et les bénéfices pour une entreprise de recruter une personne handicapée. Ce travail est d’autant plus nécessaire, que le handicap socialement se caractérise plus par un taux d’incapacité (90% pour ce qui me concerne) alors que les entreprises recherchent des capacités et des compétences. J’aime à me présenter, pour bousculer les préjugés, comme un « handicapé en situation de compétence » (je suis un ingénieur paraplégique). Mes 25 ans d’expérience professionnelle, ponctués par 8 ans de management, me conduisent à considérer handicap et travail comme tout à fait compatible. Pour autant, le témoignage de Sophie confirme que les conditions permettant l’expression des compétences des travailleurs handicapés ne sont pas toujours réunies dans les entreprises. Ma propre expérience me confirme que le manager joue un rôle essentiel dans la réussite de l’intégration du travailleur handicapé, plus que jamais une bonne communication, de l’écoute, une ouverture d’esprit et de la bienveillance sont nécessaires. Ce dont témoigne Sophie, c’est que le handicap au travail peut induire des besoins spécifiques (par exemple le strict respect des horaires de réunion pour une personne diabétique qui doit se faire une piqure d’insuline à heure fixe), qui si ils ne sont pas exprimés et partagés peuvent conduire à des erreurs d’interprétation de la part des collègues et hiérarchiques (par exemple: elle n’est pas disponible, à chaque fois que la réunion déborde au delà de 12h, elle s’en va même si le sujet est important!!!!). Ces situations d’incompréhension peuvent être la source d’un jugement erronée sur la personne, induire des comportements, des réactions de la part de collègues inadaptés et concourir à mal juger la personne handicapée.
    Pour témoigner de ces situations, j’encourage tous les lecteurs de ce blog à visionner le film « parcours de reconnaissance » sur le lien ci-dessous:
    http://www.festivalregardscroises.com/edition2014/milieu-ordinaire-2014/.

    Ce film, réalisé par EDF, fait témoigner des travailleurs handicapés sur l’intérêt de la RQTH, véritable outil de communication auprès des collègues et managers pour éviter les erreurs d’interprétation évoquées ci-dessus, mais soulève aussi la difficulté à communiquer sur ces besoins: la peur de la stigmatisation, le niveau d’acceptation de son handicap peuvent en être la cause.
    Comme tu le dis Antoine, c’est là que le handicap au travail peut constituer un avantage pour les entreprises: s’ouvrir au handicap c’est s’ouvrir aux autres et à toutes les singularités. Derrière cette belle phrase se cache la place de l’humain dans les organisations, la prise en compte des singularités de chacun, non pas dans le but de transformer l’entreprise en « club med » mais pour faire en sorte que chacun s’y sente bien, respecté, reconnu et in fine donner le meilleur de soi.
    Donc le handicap dans l’entreprise est une formidable opportunité pour remettre l’homme au cœur des organisations, mais le témoignage de Sophie montre que les conditions de réussite ne sont pas toujours réunies.
    L’entreprise est plus souvent un lieu d’intégration, c’est à dire que la personne handicapée doit « gommer » ses particularités pour rentrer dans le cadre imposé par l’entreprise. Elle est plus rarement un lieu d’inclusion, à savoir que l’organisation se réinterroge et évolue pour prendre en compte les besoins des collègues handicapés ou non. Par exemple, optimiser le format et la fréquence des réunions pour permettre à chacun d’y participer pleinement.
    Le handicap comme levier de transformation des organisations, on a tous à y gagner.

    Répondre
  4. dugluts

    Tout est question d’individualité! Moi-même je bosse comme manutentionnaire avec un travailleur handicapé. Ben je suis désolée de le dire mais je fais mon travail et aussi une partie du sien et franchement, j’en ai marre d’entendre « j’ai mal, je peux pas, tu peux m’aider, tu peux le faire? » Ici il s’agit d’un travailleur handicapé « léger » (problème à une cheville). C’est très terre à terre mais il touche 400 euros par mois pour son problème de cheville en plus de son salaire (qui est le même que le mien) et il ne fait pas sa part de boulot. A côté de ça entraineur de foot les week ends……. Faut pas pousser non plus!

    Répondre
    1. Taillo

      C est abusé de la pars de ton collègue , personnellement j ai meme pas dis à mon patron que je suis un travailleur handicapé parcque je veux pas de traitement de faveur .

      Répondre
    2. Christophe

      Etre handicapé n’est pas un gage de bonne volonté ni éducation non plus, il faut bien le dire. Comme toujours, il y a ceux qui profitent du système et ceux qui au contraire continuent à le porter.

      Je suis moi-même handicapé, mais je réagis à l’inverse de ton collègue, même je me débrouille seul pour tout, sauf exception réellement impossible ou alors je fais semblant de pas pouvoir le faire et ma copine le fait mdr

      En vrai, ton collègue fait le fainéant, ne t’inquiète pas, rien à voir avec le handicap, c’est l’éducation qui a péché. Et oui, tu as raison, ton collègue est individualiste, mais ne mets pas tous les handicapés dans le même lot..

      Exemple concret: chaque fois que je rencontre quelqu’un ou à un nouveau poste, on me « sur »demande si j’ai besoin d’aide.. Je pourrais me simplifier plein de trucs en laissant faire les gens de bonne volonté à ma place, ce n’est pas le cas. Mais si ton collègue n’a pas de fierté, tu n’y peux rien.. Ceci dit, tu as le droit de lui dire ce que tu nous as expliqué entre le fainéant de la semaine qui entraîne des minots au foot le week-end. Il n’a pas à abuser, tu as droit de le remettre à sa place, handicapé ou non, c’est un citoyen.

      Répondre
  5. Ping : interview / : Antoine Durand « un ambassadeur du vivre ensemble » | Santé Sécurité Travail: la prévention idéale

  6. Ping : Lisa_feniello | Pearltrees

  7. Ping : Sujet d'étude | Pearltrees

  8. Ping : Projet SOLVAY France | Pearltrees

  9. Tassone

    Bonjour Antoine, je suis handicapée après une longue maladie et… 20 années sans retrouver du taf, merci pour tes conseils et tes recherche ! Je vais m’en servir cet après midi, j’ai un entretien d’embauche en tant qu’animatrice personnes âgées, bonne chance à toi pour trouver un emploi qui correspond à tes attentes tu le mérites !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *