Les voyages : tout ce qu’ils peuvent vous apporter

L’objectif de cet article est double : il s’agit de parler de l’intérêt de faire des voyages, tout ce que ça peut vous apporter, notamment vis-à-vis du handicap, à travers mes vacances en 2014. Je vais avant cela vous présenter l’objet de cette catégorie sur les voyages.

Pour commencer, cette rubrique vise à présenter les voyages effectués par diverses personnes en situation de handicap, afin de décrire ce que ces expériences leur ont apportées. Le but sera aussi de vous aider à organiser vos voyages vers ces destinations si vous êtes dans la même situation, à travers le partage de conseils pour bien préparer ses vacances.

Selon moi, les voyages constituent une expérience formidable, à ne louper pour rien au monde. Et ils méritent pour cela une catégorie tout entière de ce blog. Bien que les vacances permettent de se reposer, de recharger les batteries, et de découvrir de nouveaux paysages, elles peuvent vous apporter bien plus que cela ! C’est ce dont je souhaite vous parler dans cet article.
Cette année, j’ai eu la chance de faire deux voyages à l’étranger, vers des destinations qui m’étaient jusque-là inconnues. Avec le recul, je peux vous affirmer que j’en garderai un souvenir impérissable toute ma vie. Ces deux expériences m’ont fait voir les choses différemment, et énormément apporté sur le plan humain.

Mon premier voyage : une semaine en Tunisie

image-tunisie

Le premier voyage m’a particulièrement marqué. Même si j’ai 23 ans à l’heure actuelle, c’était la première fois que je partais dans un pays qui avait une culture radicalement différente des pays occidentaux. J’ai passé une semaine de vacances en famille début mars en Tunisie, très riche à tous points de vue.

Une culture différente

La culture Tunisienne est différente de la culture Française à bien des égards. En étant confronté à la population locale, on découvre alors une nouvelle façon de faire, de penser et de voir le monde. Entre autre, cela implique un regard différent sur le handicap. C’est une expérience très intéressante, surtout quand c’est la première fois que l’on quitte le continent européen.

J’ai été très agréablement surpris de constater à quel point les tunisiens me venaient spontanément en aide, lorsque j’en avais besoin ! Sans même avoir à le demander.

En voici un exemple concret et marquant :
Le premier jour du voyage, sur le ferry, peuplé en immense majorité de tunisiens, quelque part au beau milieu de la Méditerranée, je me dirigeai vers la porte pour accéder au pont extérieur du navire. Etant seul à ce moment là, je m’apprêtai à aller demander de l’aide pour ouvrir la porte.
Et quelle ne fut pas ma surprise de voir plusieurs personnes se déplacer pour m’ouvrir la porte avant même que je n’arrive à son niveau !
Le même genre de solidarité s’est confirmée une fois sur place à plusieurs reprises, notamment pour m’aider à franchir les trottoirs.

Relativiser les choses

Pour la première fois, j’ai véritablement pris conscience de notre niveau de vie, nous Européens, quand j’ai constaté la pauvreté sur place. Et pourtant la Tunisie est loin de faire partie des pays les plus pauvres de la planète.
Je me dis que nous avons de la chance de vivre en France, nous pouvons tous en être reconnaissant.
C’est d’autant plus vrai lorsque l’on est en situation de handicap. Les quelques personnes en fauteuil que j’ai eu l’occasion de croiser étaient pour la plupart des mendiants. Pour ce qui est de l’accessibilité, elle est catastrophique, pour ne pas dire inexistante.
Même s’il y a des progrès à faire chez nous, je ne le nie pas, les conditions de vie et les droits des personnes handicapées sont incomparablement meilleurs en Europe que dans les pays en développement. Prenez conscience de cela et votre quotidien vous paraitra tout de suite plus simple.

Les paysages et le climat

Bien entendu, les paysages et le climat contribuent au dépaysement global. En Tunisie, j’ai découvert des paysages époustouflants et un climat très agréable pour le mois de mars. A Djerba, en cette saison, il est tout à fait possible de se balader en T-shirt l’après midi.

Le second voyage : une semaine à Majorque (Iles Baléares)

image-majorque

Le second voyage était différent mais tout aussi enrichissant. Je suis parti une semaine à Majorque fin Juin, accompagné par mes camarades de promotion, à l’occasion du voyage de fin d’études. C’était une grande nouveauté pour moi, puisque il s’agissait de la première fois que je partais en vacances sans mes parents. Une auxiliaire de vie s’est donc occupée de moi pendant cette semaine là.

Expérience de l’autonomie / de l’indépendance

Cette semaine a été une expérience formidable puisqu’elle m’a permis de découvrir l’autonomie et l’indépendance. Avec le recul, je m’aperçois que j’ai éprouvé un incroyable sentiment de liberté au cours de ce voyage, qui restera un très bon souvenir.
Lors des quelques moments où j’ai été seul, cela a aussi été une très bonne occasion d’apprendre à me débrouiller en demandant de l’aide à des personnes dont je ne parlais pas la langue. Je vous assure qu’à mon retour sur Lyon, il m’était nettement plus simple de demander de l’aide dans la rue.

La solidarité

Un autre élément qui m’a marqué a été la solidarité du groupe et l’aide que m’ont apportée mes camarades pendant ce voyage. Ils me sont spontanément venus en aide lorsque j’en avais besoin, par exemple pour accéder à la plage, ou face à des difficultés d’accessibilité. Je leur suis à ce titre très reconnaissant et je profite de ce blog pour leur dire merci une fois de plus (certains d’entre-eux me lisent peut-être) !

Tout comme l’île de Djerba en Tunisie, le climat des îles Baléares est vraiment agréable, chaud mais pas trop avec le vent de la mer, et le temps très ensoleillé.

Voyage et handicap : 2 choses tout à fait compatibles

Certes, lorsque l’on est confronté au handicap, et d’autant plus lorsqu’il est important, partir à l’étranger en vacances n’est pas chose aisée, je vous l’accorde. Mais c’est tout à fait envisageable pour peu de bien s’organiser et de s’y prendre en avance. Ce serait vraiment dommage de s’en priver du fait de votre handicap. D’ailleurs l’organisation de ce type de voyages sera l’objet d’un prochain article.

Vous pourriez aussi objecter que partir vers des destinations hors hexagone représente un coût important. Là encore, je ne vais pas vous contredire. Mais honnêtement, ce genre d’expérience vaut vraiment la peine d’être vécu. Tant cela vous enrichira sur le plan humain.

De mon point de vue, il est bien plus intéressant d’investir dans des voyages que dans des biens matériels. Non seulement vous en tirerez quelque chose pour le restant de votre vie, et rien ni personne ne pourra vous enlever les souvenirs de cette formidable expérience !

Voilà, j’espère vous percevrez les nombreux avantages et bienfaits de découvrir de nouveaux horizons.
Dans quelques temps, vous aurez droit à la chronique au jour le jour de ces deux voyages, où je vous ferai découvrir tout ce que j’ai appris en si peu de temps, afin que vous puissiez vous aussi tirer le meilleur de vos futurs voyages.

Pour terminer, je tenais à vous présenter un projet humanitaire intéressant sur ce thème :
http://www.handirectiondumonde.com
Il s’agit d’un tour du monde handivalide organisé en 9 étapes et en relais. Chaque étape est réalisée en binôme : une personne handicapée et une personne valide. Je vous invite à aller faire un tour sur le site.

6 réflexions au sujet de « Les voyages : tout ce qu’ils peuvent vous apporter »

  1. charpy

    Bravo! Grace à ton courage et ton énergie positive, tu as franchi la méditerranée, en pleine tempête, sans encombre…je souhaite longue vie à ton blog. Qu’il franchisse tous les océans pour aider toutes les personnes souffrant d’handicap! Corinne

    Répondre
    1. Antoine-Durand Auteur de l’article

      Merci ! C’est effectivement mon objectif d’aider l’ensemble des francophones, par delà les mers, grâce à la magie d’internet.

      Répondre
    1. Antoine-Durand Auteur de l’article

      Merci pour ce commentaire enthousiasmant ! J’ai justement crée ce blog pour aider les personnes qui souffrent à aller mieux. A travers ces quelques pages, je souhaite transmettre mon optimisme et ma joie de vivre au quotidien.

      Répondre
  2. Stéphane

    Bonjour Antoine,
    félicitations pour ton blog, très sympa.
    Je suis moi-même myopathe en fauteuil électrique et j’habite Paris.
    J’aime également voyager : rien de plus simple au départ de Paris, de nombreuses destinations en France et en Europe sont accessibles en train.
    As-tu déjà essayé de voyager en avion ? Mes deux expériences vers l’Espagne ont été « compliquées » (pas de soucis en Espagne, mais beaucoup de stress en France). Le personnel au sol n’est pas formé et le FRE est traité comme un « paquet » parmis tant d’autres… Comment avoir la garantie qu’il ne va pas être cassé ?!
    Si tu as une expérience différente à partager, je suis preneur de ton retour.
    Bien cordialement et bone continuation.

    Répondre
    1. Antoine-Durand Auteur de l’article

      Salut Stéphane,
      Merci pour ton commentaire encourageant !
      Pour répondre à ta question, personnellement, je n’ai jamais pris l’avion.
      Bien souvent, je me déplace en voiture même s’il faut faire 2000 km, surtout
      avec tout le matériel à transporter.
      En revanche, je connais plusieurs personnes handicapées qui prennent l’avion.
      Soit ils partent avec un fauteuil manuel, soit en Fauteuil Roulant Electrique (FRE) mais avec de très bonnes compagnies (Air France, British Airways). Le mieux reste les vols long courrier, où les avions sont grands et où le FRE a suffisamment de place en soute.
      Si tu veux je peux te mettre en contact avec des personnes qui ont plus d’expérience que moi.
      A bientôt.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *