Voyage à NY : Aspects pratiques

Bonjour à tous,

Aujourd’hui voici le 5ème article de la série sur New York, concernant tous les aspects pratiques et techniques de l’organisation d’un tel voyage lorsque l’on est en situation de handicap moteur.

Lorsque l’on est en situation de handicap, il y a toujours plein d’aspects pratiques et de petits détails auxquels il faut penser sous peine de compromettre son voyage. Cet article est fait pour vous apporter une réponse sur ces points là.

Formalités pour les douanes américaines

Démarches administratives 

Bien entendu, la première étape de votre voyage à New York sera de passer les douanes américaines. Cela exige quelques démarches (pour tous) et quelques précautions supplémentaires avec un handicap.

Si vous allez aux Etats-Unis (avec la nationalité française), vous devez avoir un passeport comme document d’identité. Pensez à bien vérifier que la date de fin de validité est postérieure à votre date de retour. Si vous n’avez pas de passeport, il faut en faire faire un en s’y prenant longtemps à l’avance (renseigner vous auprès de la Mairie de votre commune).

passeport

Mais ce n’est pas tout : pour les Etats-Unis, une procédure supplémentaire est nécessaire (obligatoire) : la demande d’ESTA. C’est un document qui vous permet de rester 3 mois au maximum sur le territoire américain. Au delà de cette durée, un VISA est nécessaire. Concrètement, il faut remplir un formulaire avec des renseignements sur votre état civil et quelques questions, payer 14 $ pour une personne, et attendre que l’autorisation vous soit accordée pour vous rendre aux Etats-Unis.

Rendez-vous sur cette page pour effectuer une demande d’ESTA.

Capture-esta

Généralement vous aurez une réponse sous 48H, quelques jours dans certains cas. Le plus prudent est d’effectuer cette démarche quelques semaines avant votre départ. Soyez très attentifs lorsque vous remplissez le formulaire : les informations saisies et celles figurant sur votre passeport doivent absolument correspondre. Sinon vous risquez de repartir tout de suite dans l’autre sens à votre arrivée.

Pour plus d’informations sur les formalités pour vous rendre aux Etats-Unis, allez sur la page suivante : ici.

Pour en savoir plus, je vous recommande aussi cette infographie synthétique et très bien faite concernant la demande d’ESTA (www.formulaireesta.org), ou mieux encore cette vidéo : ici.

Le passage de la douane 

Une fois arrivés aux Etats-Unis, munis de votre passeport et de la photocopie de votre autorisation de voyage (ESTA), juste après votre sortie de l’avion, vous passerez la douane américaine. Ce n’est pas forcément le moment le plus agréable du séjour, même si tout se passe bien en général. Avec un fauteuil roulant, vous passerez devant un douanier en priorité sans faire la queue. Il prendra votre passeport, vérifiera si tout concorde avec la demande d’ESTA, et vous posera quelques questions (simples rassurez-vous : d’où vous venez, votre destination, pour quelle raison vous allez aux Etats-Unis, etc…). Pour terminer, il prendra une photo de vous et scannera vos empreintes digitales (dans la mesure du possible), et si tout est ok, tamponnera enfin votre passeport. Vous voilà désormais admis sur le territoire américain !

De mon côté, tout s’est vraiment très bien passé. Le douanier était plutôt sympathique, il a posé quelques questions très simples, il m’a pris en photo et j’ai en revanche été dispensé de scanner mes empreintes digitales.

logo-us-border-protection

Ensuite vous passerez les contrôles pour les bagages à main, avant de récupérer vos bagages en soute sur le tapis roulant. De mon côté tous les bagages à main (2 assistances respiratoires et un sac à dos) sont passés comme une lettre à la poste.

Bien que mon matériel n’ait quasiment pas été contrôlé à la frontière américaine, il se peut tout à fait que ce soit le cas pour vous. Quelques précautions s’imposent pour faire passer votre matériel sans encombres. Pour vos appareils électriques tels que les assistances respiratoires, il est nécessaire de vous munir d’un certificat de douane, qui explique que ce matériel est indispensable pour votre santé. Demander les directement auprès de votre fournisseur de matériel. Pour ce qui est de vos médicaments et fournitures médicales, vous devez avoir avec vous les ordonnances correspondantes. D’une manière générale, il faut toujours être en mesure de justifier ce que vous apportez avec vous qui est spécifique à votre handicap. Pour un fauteuil roulant, en revanche, aucun justificatif ne vous sera demandé.

certificat-douane

Un dernier point important, si vous avez une prothèse ou autre élément métallique dans le corps suite à une intervention chirurgicale. Si c’est votre cas, vous allez forcément faire biper les portiques de sécurité. Il faut donc pouvoir le justifier, avec un document de votre médecin traitant ou bien la photocopie d’une radio par exemple. Dans mon cas, j’ai des tiges métalliques le long de la colonne vertébrale, j’ai donc fait faire un certificat médical par mon médecin mais dans la pratique on ne m’a rien demandé.

Aspects techniques : le courant électrique

Avec un handicap, il y a des chances que vous utilisiez des appareils électriques. Le courant électrique un élément auquel il convient d’être particulièrement vigilant, surtout si ces appareils revêtent un caractère indispensable voire même vital.

logo-électricité

Comme vous le savez peut-être, le courant électrique américain est différent de celui que l’on trouve en Europe. Il n’y a pas que la forme de la prise qui diffère. Aux Etats-Unis, la tension est de 110 V et la fréquence 60 Hz (contrairement à l’Europe avec 220 V / 50 Hz).

prise-américaine

Néanmoins beaucoup d’appareils européens fonctionnent avec le courant américain. C’est le cas des téléphones portables par exemple. Dans mon cas, tous mes appareils ont fonctionné normalement avec le courant américain : aussi bien la recharge de mon fauteuil roulant que des mes 2 assistances respiratoires. Généralement, il suffit de regarder la plage de tension et de fréquence admise par le transformateur. Si c’est indiqué (100 – 240 V et 50 / 60 Hz), l’appareil fonctionnera avec le courant américain. Quoiqu’il en soit, vérifier bien avec le fabricant ou revendeur de votre fauteuil roulant, et autres fournisseurs de matériel électrique que ces appareils fonctionnent avec ce courant électrique, afin d’éviter bien des difficultés sur place.

adaptateur-ac-dc

Dans le cas où les appareils ne fonctionnent pas avec le courant américain, pas de problème : il existe une solution ! Dans ce cas il vous suffit de faire l’acquisition d’un convertisseur, qui convertira le courant américain en courant européen, et rendra tous vos appareils compatibles. Attention toutefois à la puissance maximale supportée par le convertisseur, qui doit être supérieure à celle de vos appareils. Voici un exemple convertisseur de courant ici.

Pour les appareils électriques compatibles avec le courant américain, il vous faudra de toute façon un adaptateur pour les brancher sur les prises américaines. Je vous conseille de prendre un adaptateur de bonne qualité et une multiprise afin de brancher tous vos appareils sur une seule prise, c’est plus pratique. Pour ma part, j’ai fait l’acquisition du modèle suivant : lien.

adaptateur-prise-usa

Un point vital : Les WC accessibles

Avec un fauteuil roulant (en particulier électrique), il n’est pas toujours facile de trouver des toilettes suffisamment grandes pour pouvoir rentrer avec. A New York, cependant, il est assez simple de trouver des WC accessibles, bien que leur taille soit variable. En Anglais, l’expression « rest rooms«  désigne les toilettes.

logo-wc-pmr

Déjà, sachez que tous les sites touristiques que j’ai visités présentaient des WC accessibles. Profitez de votre visite pour y aller. Je vous conseille donc les toilettes de l’Empire State Building (immenses), du Musée d’Histoire Naturelle (très grandes), de la Statue de la Liberté (assez grandes), du Top of the Rock (assez grandes).

Ce ne sont bien sûr pas les seuls endroits où en trouver. On peut en trouver dans les grandes chaines de fast food (McDonald’s ou Starbucks Coffee par exemple), dans les centres commerciaux et grands magasins (Time Warner Center ou Macy’s). Il y aussi des WC publics accessibles mais ils ne sont pas très nombreux. J’en ai trouvé dans certains parcs comme le Washington Square.

A ne pas oublier : L’assurance santé  

Un dernier point important concerne les assurances relatives à la santé. Aux Etats-Unis, vous ne serez pas couverts& par la Sécurité Sociale, et les soins sont extrêmement coûteux. Il est donc préférable de souscrire à une assurance santé pendant votre séjour, afin d’éviter de se retrouver dans une situation délicate, d’autant plus lorsque l’on est en situation de handicap.

logo-santé

Car en cas de problème de santé, sans assurance, ce sera à vous de régler l’ensemble des frais médicaux. Et seuls les soins médicaux urgents et imprévus pourront, éventuellement, être pris en charge par votre Caisse d’Assurance Maladie à votre retour en France (voir cette page).

Vous pouvez par exemple souscrire à une telle assurance en ligne auprès de Mondial Assistance. Comptez 60 € par personne environ pour une semaine aux Etats-Unis.

 

J’en ai terminé pour les aspects pratiques. J’ai essayé d’être le plus exhaustif possible mais il se peut que je n’ai pas abordé certains points. Si vous trouvez d’autres choses à rajouter, vous pouvez me le signaler en commentaire.

 

2 réflexions au sujet de « Voyage à NY : Aspects pratiques »

  1. Ping : interview bis – Santé Sécurité Travail: la prévention idéale

  2. Ping : changeons le regard du handicap / : Antoine Durand 2/2 « un ambassadeur du vivre ensemble » | Santé Sécurité Travail: la prévention idéale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *