Ma première interview : Esteban Verdiere, coach en Autonomie

Aujourd’hui, il s’agit de ma première interview. J’ai eu le plaisir d’échanger avec Esteban Verdiere, coach en autonomie, et dirigeant de la société Coach Autonomy. C’est un métier que j’ai découvert par hasard sur Internet, et je souhaite vous le faire connaitre. Je pense qu’il répond à un besoin et contribuera à améliorer la qualité de vie de bon nombre de personnes handicapées ou dépendantes.

Voici les questions que je lui ai posées afin d’en savoir plus et de mieux comprendre de quoi il s’agit.

Pour commencer : Qu’est-ce qu’un Coach en autonomie ? En quoi consiste concrètement votre travail ?
Esteban Verdiere : Un coach en autonomie a pour mission de trouver des moyens techniques, technologiques ou des services pour permettre aux personnes handicapées ou âgées d’acquérir de l’autonomie. Tout cela sans passer par le milieu médical. Il y a beaucoup de solutions. Nous intervenons directement auprès des personnes concernées, mais aussi par le biais d’association.
Généralement, le coaching s’effectue en 3 séances :
– 1ère : L’objectif est de faire connaissance avec la personne à domicile, s’imprégner de son milieu de vie, de sa vie sociale afin d’identifier ses besoins d’autonomie
– 2ème : Suite au diagnostic, nous proposons tous les moyens existants pour répondre aux besoins d’autonomie, et après avoir analysé les priorités, notamment en raison de la question financière, nous choisissons avec la personne des moyens à mettre en oeuvre suivant ses désirs en tant que client, et non comme patient
– 3ème : Le matériel est mis à disposition par un partenaire de Coach Autonomy suivant les choix de la personne accompagnée.
Le partenariat avec les entreprises qui fournissent les aides permet une remise de 10% à 25% sur le coût du matériel. Cette remise compense une bonne partie du coût de la prestation de Coach Autonomy, dans le cas du panier moyen. On est sur un montant moyen des aides de 400 €, avec 80€ de remise compensés par 120 € de prestation de coaching (40€ la séance), ce qui est assez bas par rapport au prix d’autres services. Le geste solidaire est donc partagé entre le partenaire et Coach Autonomy, et au final tout le monde est gagnant.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours ? Qu’est-ce qui vous a amené à créer Coach Autonomy ?
E.V. : Ce sont principalement deux expériences qui m’ont amené à me lancer dans cette activité.
Une expérience personnelle d’abord : j’ai eu un accident de la route il y a près de 10 ans, où j’ai perdu l’usage d’une main gauche. Moi-même confronté au handicap et à la perte d’autonomie, cela m’a permis de voir le système de l’intérieur, et de constater les lacunes dans l’accompagnement. J’ai mis plus de 6 ans à retrouver une autonomie complète, à découvrir tous les moyens existant pour compenser ce handicap. J’aurai aimé être mieux accompagné, qu’on me dise ce qui existait et par où commencer. C’est justement le but de Coach Autonomy.
Une expérience professionnelle aussi : j’ai travaillé dans le domaine de l’aide à domicile pendant plus de 5 ans, puis je me suis spécialisé dans la prise en charge du handicap et l’acquisition de l’autonomie.

Vous êtes donc particulièrement bien placé pour comprendre et accompagner les personnes en situation de perte d’autonomie, de par votre expérience professionnelle et personnelle.
Pouvez-vous désormais nous donner des exemples concrets de personnes que vous avez accompagné :
E.V. : Deux exemples me viennent en tête :
– Une aide technique : Nous avons accompagné un agriculteur qui avait dû arrêter son activité suite à un accident de la route, étant en fauteuil roulant. Nous avons aménagé son tracteur avec l’aide de plusieurs de nos partenaires afin qu’il puisse de nouveau travailler dans les champs, afin d’aider son fils, lui-même agriculteur.
– Une aide technologique : Nous sommes intervenus auprès d’une personne qui ne pouvait plus faire à manger seule et qui avait besoin d’une aide humaine pour préparer les repas. Nous avons équipé la cuisine avec de la domotique et des moyens techniques pour que cette personne réalise le plus de choses possibles toute seule, même si elle fait encore appel à une aide humaine de temps à autre.

Les possibilités sont très nombreuses puisque l’on recense près de 30 000 aides techniques.
Et chaque jour, de nouvelles aides techniques apparaissent et apportent de nouvelles solutions ! Pour cela, Coach Autonomy assure une veille technologique, et une personne s’occupe de suivre les nouveaux produits mais aussi les projets en cours de développement.

Le but du blog Dépasser-son-handicap est de promouvoir la solidarité, l’entraide et de partage pour apporter quelque chose à tous. Tout comme Coach Autonomy, j’accorde beaucoup d’importance aux valeurs humaines. Quelles sont donc les valeurs de votre entreprise ?
E.V. :  La valeur principale est la solidarité : Notre but est avant tout d’aider les gens dans leur quotidien, en leur apportant quelque chose. Les prix sont assez bas afin que le service soit accessible au plus grand nombre, et ce geste est partagé avec nos différents partenaires.
Nous accordons aussi beaucoup d’importance à l’éthique : le fait de proposer des aides qui correspondent aux désirs et au budget des personnes accompagnées, aux critères fixés lors du diagnostic. Aussi, l’ensemble des réductions accordées sur le matériel sont pour le client. On s’attache aussi au bien-être et à la satisfaction de la personne accompagnée, afin de ne décevoir personne.

A travers votre métier : Quel est votre point de vue sur la situation des personnes handicapées en France vis-à-vis de l’autonomie ?
E.V. : En France, on est dans un système où on incite les personnes à faire appel à l’aide humaine plutôt qu’aux aides techniques qui leur permettraient pourtant d’être autonome. Notre but est de faire progresser les choses dans le bon sens, vers l’acquisition de l’autonomie pour tous, et de contribuer à faire évoluer les mentalités. L’acquisition de l’autonomie passe presque toujours par le domaine médical, du moins en ce qui concerne le handicap, ce qui limite les possibilités d’intervention. L’objectif de Coach Autonomy est de compléter le travail de l’ergothérapeute, en apportant du conseil sur les moyens existants pour l’autonomie.
L’acquisition de l’autonomie des personnes est un enjeu de société : L’autonomie coûte bien moins cher que la prise en charge systématique de la dépendance par l’aide humaine. Ce ne devrait être que le dernier recours lorsque aucune autre solution n’existe.
A titre d’exemple, le Canada dispose d’une grande avance sur nous dans le domaine, et a compris qu’il fallait s’occuper de la problématique de l’autonomie. Le coaching en autonomie y est déjà développé et très bien perçu. Coach Autonomy a d’ailleurs des partenaires au Canada avec des remises sur des aides non distribuées en France.

Malgré sa récente création, votre entreprise a visiblement déjà du succès et semble répondre à un véritable besoin. Quels sont les résultats de votre initiative ? Que comptez-vous faire par la suite ?
E.V. :  Coach Autonomy est en plein développement. Actuellement basés en Normandie (Caen), nous envisageons d’avoir assez rapidement une couverture nationale. Nous allons dans un premier temps nous développer dans la partie Grand Ouest et en Ile-de-France. Des embauches sont prévues dès le mois d’octobre, et nous serons alors une quinzaine au sein de Coach Autonomy. La demande étant très forte dans les grandes institutions notamment, où l’on cherche de nouvelles solutions pour l’autonomie.

Merci d’avoir répondu à mes questions.

Voilà pour cette toute première interview. Je vous invite à aller sur le site coach-autonomy.com si vous souhaitez en savoir plus. Je vous encourage aussi à Liker la page Facebook, parce que c’est une initiative qui mérite d’être soutenue. Elle aidera de nombreuses personnes, j’en suis convaincu !

A bientôt !

Une réflexion au sujet de « Ma première interview : Esteban Verdiere, coach en Autonomie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *