Archives de catégorie : Expériences

Milan et L’Expo Universelle en fauteuil roulant : A découvrir !

Bonjour à vous,

Cette semaine il est temps pour moi de vous raconter mon séjour à Milan, un séjour intense et enrichissant de 2 jours. Départ le Jeudi 14 Mai à 9H et retour le lendemain à minuit. Visite du centre-ville de Milan le Jeudi après-midi et le soir. Journée passée sur site de l’Exposition Universelle le Vendredi. Cela vaut vraiment le détour tant il y a de choses à voir. Je vous explique pourquoi dans cet article. Avec bien sûr tous les conseils pour préparer son voyage et ce qu’il faut savoir lorsque l’on est en fauteuil roulant.

Conditions du séjour : Voyage de 2 jours en voiture, 5 personnes dont une en fauteuil roulant électrique, hébergement dans un hôtel accessible à l’extérieur de la ville.

Milan :

Capitale économique du pays et plus grande ville d’Italie, Milan est une destination incontournable. C’est une ville très riche d’un point de vue culturel, avec ses nombreux monuments historiques dont la cathédrale (Il Duomo), la Galerie Victor-Emmanuel (Galleria Vittorio Emanuele II) et ses célèbres boutiques, ainsi que l’Opéra de Milan, La Scala.

IMG_2210   galerie

IMG_2188   IMG_2186

Milan est aussi connu comme étant la capitale européenne de la mode et du design. Cela se remarque de manière flagrante avec le style vestimentaire des milanais, et avec les nombreuses boutiques. Des designers du monde entier sont installés dans la capitale de Lombardie. En témoignent aussi les nombreux musées sur le sujet.

IMG_2195   IMG_2222

La ville est également réputée pour sa gastronomie, avec ses diverses spécialités locales, et son architecture, de nombreux bâtiments en témoignent. Sans oublier le sport avec ses célèbres clubs de football.

IMG_2225   IMG_2229

Avec l’Exposition, la ville connaît une nouvelle dynamique et attire des visiteurs du monde entier.

IMG_2194

Comment s’y rendre ?

Voiture : 5H depuis Lyon par le tunnel du Fréjus (450 km).

Train : TGV Direct depuis Lyon (durée : 5H30) et Paris (durée : 7H30). Ces trains vont jusqu’au centre de Milan (Gare Garibaldi). Aussi ils transitent et font un arrêt directement sur le site de l’exposition universelle (Gare Rho Fiera), ce qui est très pratique. Si vous êtes en fauteuil roulant, il vous est possible de réserver sur l’espace dédié sncf : ici. Pour en savoir plus sur les transports en train pour les personnes en fauteuil roulant, rendez-vous ici : Prendre le train en fauteuil roulant, mode d’emploi.

Comment se déplacer sur place ?

Voiture (déconseillé) :

En voiture, il est difficile de se déplacer et surtout de stationner dans area-cle centre de Milan. Une partie du centre-ville (voir carte) est en effet délimitée par un péage urbain, et l’accès y est payant pour l’ensemble des véhicules (5€ pour une journée, amende de 90€ en cas de non-paiement). Le meilleur conseil que je peux vous donner est de ne pas entrer dans cette zone dans laquelle vous ne trouverez de toute façon pas de place pour stationner.area-c-map

Le mieux est de se garer à proximité et de finir à pied car la zone à trafic limité est assez petite et vraiment centrale. Se garer n’est pas non plus chose facile. Les seules places où les non-résidents peuvent se garer (payantes avec horodateurs), y compris les places handicapées, sont délimitées au sol par des lignes bleues (voir ici) et sont très peu nombreuses. Le plus simple est de stationner dans un parking souterrain privé, il y en a beaucoup à proximité du centre (voir la carte), mais les tarifs sont assez élevés (exemple : 16€ les 4H pour l’Autorimessa Melzo – petite particularité italienne : ce sont les agents du parking qui garent votre voiture en sous-sol, ne soyez pas surpris lorsque l’on vous demande les clés de votre voiture).

Transports en commun (à privilégier) :

A Milan, les transports en commun sont assez accessibles en fauteuil roulant.

Pour ce qui est du métro, sur les 4 lignes, 2 lignes sont entièrement accessibles, équipées d’ascenseur à toutes les stations (Lignes M3 « Jaune » et M5 « Bleue »), et transitent par les 2 gares ferroviaires. Les lignes M1 « Rouge » et M2 «  Verte » comportent des ascenseurs à quelques stations, ainsi que des monte-escaliers (montascale) pour fauteuil roulant pour quelques autres stations. La station qui dessert l’expo (Rho Fiera) est bien entendu accessible.

Pour plus d’informations, voici la carte du réseau : ici (Métro +  Suburban), et les stations accessibles : ici.

Les lignes de bus sont toutes accessibles aux personnes en fauteuil roulant, les bus comme les arrêts. Je n’ai pas eu l’occasion de tester les transports en commun.

Se promener dans la ville :

Le centre-ville est plutôt accessible en fauteuil roulant. La grande majorité des trottoirs sont abaissés et les revêtements sont bien carrossables. Je n’ai rencontré que peu de difficultés, tout au plus quelques marches et des pavés par endroits.
Bon nombre de boutiques et de restaurants ont une marche à l’entrée, mais de toute façon à Milan ce ne sont pas les commerces qui manquent ! Vous n’aurez pas de mal à trouver des lieux accessibles.

Où se loger ?

Il est relativement simple de trouver des hébergements accessibles à Milan. En revanche, les prix des hôtels sont très élevés en centre-ville, ce pour quoi je vous conseille de prendre un hôtel à l’extérieur de la ville. Si vous souhaitez malgré tout vous loger en centre-ville, la location d’appartement aux particuliers peut-être une solution intéressante et relativement abordable, à condition de bien se renseigner sur l’accessibilité avant de réserver (exemple : Airbnb).

Un hôtel accessible que j’ai pu tester et approuver est l’hôtel Ibis Styles Milano Agrate Brianza, situé au Nord-Est de Milan. Il comporte 8 chambres adaptées aux personnes handicapées, très vastes, avec un lit double dans lesquelles il y a beaucoup de place pour circuler en fauteuil électrique, y compris dans la salle de bain. Elles sont équipées de plusieurs prises électriques. Les sanitaires ont un siège pour la douche ainsi que des barres de maintien. Quelques photos pour illustrer :

IMG_2247   IMG_2249

IMG_2250  IMG_2252  IMG_2251

Autre élément, en Italie, les prises électriques sont identiques aux prises françaises, à l’exception de la terre, mais vous pouvez y brancher tous vos appareils sans problème (fauteuil roulant électrique, assistance respiratoire, etc…). Une multiprise peut s’avérer utile.prises-italie

L’Expo :

L’Exposition Universelle est un événement qui a lieu tous les 5 ans, et qui vaut le détour à elle-seule. C’est une véritable vitrine de tout ce qui se fait de mieux dans les pays du monde entier. Si vous y allez, vous aurez vraiment l’impression de faire un tour du monde, je vous le garantie. Dépaysement assuré !

logo-expo

Concrètement, la plupart des pays représentés (145 au total) ont un bâtiment, ou pavillon qu’il est possible de visiter. Chaque exposition a un thème précis, cette année à Milan : « Nourrir la Planète. Energie pour la Vie. »    

bati-1   equateur

Que vous aimiez la gastronomie, la culture, l’architecture, l’art, ou les belles choses, cette exposition est faite pour vous ! Ou bien que ce soit simplement pour voyager, découvrir ou apprendre de nouvelles choses, vous ne serez pas déçu.IMG_2331

Les pavillons à découvrir :

Une petite sélection des pavillons à ne pas louper (avec photos à l’appui) :

  • Russie : L’univers du pavillon russe est très réussi, avec 2 salles monumentales dans lesquelles vous trouverez un herbier géant et un immense tableau périodique des éléments de Mendeleïev.

russie-bati  russie

  • Autriche : Le pavillon autrichien est particulier, mais très réussi. Il s’agit d’une forêt reconstituée très réaliste. Vous aurez l’impression de vous promener dans un bois. autriche
  • France : Notre pays est bien représenté. Après un détour à travers les champs, vous pourrez découvrir les spécialités gastronomiques françaises dans une impressionnante structure en bois. En ce mois de Mai, c’est la région Rhône-Alpes qui est mise à l’honneur. Les autres régions suivront. Vous terminerez la visite accompagné par une délicieuse odeur de pain tout juste sorti du four.

france

  • Chili : S’il est un pavillon à découvrir parmi les pays d’Amérique du Sud, c’est bien celui du Chili. La structure en bois attire et se voit. Après des passages dans différentes salles qui vous plongent littéralement dans l’ambiance du pays, avec différentes projections, vous arriverez dans une espace convivial dans lequel vous pourrez découvrir et aussi acheter plein de produits en provenance directe du pays.

chili  chili-2

  • Italie : On ne peut aller à l’expo de Milan sans faire un détour par la pavillon Italien. C’est surtout le bâtiment qu’il faut voir, le plus impressionnant et le plus monumental de tous.

italie

  • Emirats Arabes Unis : Une chose est sure, les Emirats Arabes ont mis les moyens pour cette expo. Après un parcours à travers les canyons du désert, vous aurez droit à la projection d’un film dans un cinéma dynamique, avec des images à couper le souffle ! Vous aurez l’impression d’y être. Pour terminer, un petit café avec beaucoup de saveurs vous sera offert à la sortie.

emirats-arabes-unis

A voir aussi : Angola, Corée et Koweït. Pour plus d’infos, le plan de l’Expo : ici.

Infos pratiques :

Accessibilité :

L’accessibilité du site de l’exposition universelle est très bonne et tout a été pensé dès le départ pour les personnes handicapées et en fauteuil roulant.

Tous les pavillons que je voulais visiter étaient accessibles, il y a parfois des accès spécifiques avec ascenseur, ce qui dans ce cas vous évitera de faire la queue. Vous serez très bien reçu, il faut dire que de nombreuses cultures sont réputées pour leur tradition d’accueil.

En revanche, le site de l’exposition est très grand, plus de 1.5 km de long pour 500 m de large. Préparez-vous à parcourir pas mal de distance. En ce qui me concerne, je n’avais plus beaucoup de batterie dans mon fauteuil électrique à la fin de la journée !

longueur-expo

WC handicapées :

Il y a beaucoup de wc adaptés aux personnes handicapées, avec suffisamment de place pour un fauteuil électrique, dans plusieurs pavillons ou bien à l’intérieur des zones de restauration.

Billets :

Les billets pour l’expo peuvent s’acheter par internet (ici) au prix de 34€ (date fixe) ou 39€ (date variable) par personne. Il est nécessaire de les acheter en avance. En théorie, l’accompagnateur d’une personne handicapée bénéficie de la gratuité. Mais, malheureusement, le mail pour réserver ces places sur justificatif ne fonctionne pas et c’est vraiment dommage.

Parking PMR (Merlata) :

Parmi les parkings de l’exposition, un seul est situé à proximité et est destination des cars et des personnes à mobilité réduite, le parking Merlata. Il faut réserver sa place de stationnement en avance. Vous pouvez le faire sur le site internet de l’expo uniquement après avoir acheté vos billets pour l’Expo, sur le même site : Lien. Ce parking est indiqué depuis l’autoroute (A4).

accès-depuis-parking

Voilà j’espère que cet article vous a plu. Si c’est le cas, partagez cet article ou bien cliquez seulement sur « J’aime » juste en dessous. En vous souhaitant un agréable Séjour à Milan, pour ceux qui ont décidé d’y aller.

A découvrir : Musée des Confluences

Bonjour à vous !

Aujourd’hui je vous écris ce petit article pour vous proposer une idée de sortie, pour tous.

Je ne sais pas si vous en avez entendu parler, mais le Musée des Confluences (à Lyon) a
enfin ouvert, après 10 ans de travaux, de nombreux retards, sans compter les dépassements
de budget initial.

Dôté d’une architecture hors du commun, elle ne fait pas l’unanimité, c’est le moins que l’on puisse dire !
Néanmoins, quoique l’on pense, c’est un bâtiment spectaculaire et très imposant, qu’il faut absolument visiter. A la fois pour l’architecture et le contenu des expositions.

Et, bonne nouvelle, le Musée est entièrement accessible aux personnes handicapées suivant les
normes en vigueur !

Je n’ai rencontré aucune difficulté, si ce n’est qu’il n’était pas évident de circuler au milieu de la
foule en ce jour de grande affluence. En même temps, le musée avait été inauguré 2 semaines
auparavant et que c’était un samedi.

Accessibilité en fauteuil

Pour vous y rendre, je vous recommande le tramway (ligne T1), qui s’arrête juste devant. En voiture, il y a des parkings publics (payants) à proximité, dont le Parking Tony Garnier.

A côté de l’entrée principale, il y a une grande et longue rampe qui vous mène au premier niveau, là où se trouve la billetterie. Il est aussi possible d’y accéder par un ascenseur situé à côté de la rampe.

Les expositions sont sur 3 niveaux : deux pour l’expo permanente, et un pour l’expo temporaire.
Il y a aussi le niveau de la terrasse sur la toit avec un bar.
Tous sont accessibles par 2 larges ascenseurs, et il y a beaucoup de place pour circuler.

Une particularité, une rampe de quelques dizaine de mètres permet de passer du 1er au 2ème étage.
Elle est impressionnante car elle est en porte-à-faux sur toute sa longueur et présente une faible épaisseur : une prouesse technique. La voici :

FRANCE-MUSEUM-SCIENCE-ANTHROPOLOGY
Tarifs

Une chose est sûre, ce n’est pas vous qui aiderez beaucoup à rembourser le coût du chantier
puisque l’entrée est gratuite pour les accompagnateurs de personnes handicapées. Le prix est
de 9€ par personne (tarif réduit : 5€).

Les expositions

Le Musée des Confluences est avant tout un musée d’histoire naturelle, avec son exposition permanente.

Le programme des expositions permanentes et des expositions temporaires (Janvier à Juillet 2015) est visible ici.

Plus d’info sur le site du Musée : museedesconfluences.fr

Quelques photos pour finir

pont-int  int  


rampe-2  escaliers

tyrex

mamouth

pont-barre

lyon

Expérience : Vol au-dessus des Alpes !

Bonjour à vous,

Pour ce nouvel article, je tenais à vous parler d’une autre expérience géniale qui j’ai vécue il y a de cela quelques années. Il contient pas mal de photo, car les images parlent parfois mieux que les mots !
Alors que je venais de fêter mes 18 ans, j’ai eu la chance de faire un tour au dessus des Alpes à bord d’un avion de tourisme. Ce souvenir est encore très présent dans ma mémoire, et je crois que c’était un des plus beaux cadeaux d’anniversaire que l’on m’ai fait.

Si vous êtes dans une situation de handicap similaire à la même, c’est tout à fait envisageable et même souhaitable de le faire. Bien entendu quelques précautions s’imposent, vis-à-vis de l’altitude notamment.

Deux passions à l’origine :

J’étais particulièrement impatient à l’idée de vivre cette expérience. D’autant plus que j’étais
passionné depuis longtemps par l’aviation, pour la sensation de liberté associée à l’avion, et aussi par les aspects techniques (mon côté ingénieur qui ressort), ainsi qu’en ce qui concerne le pilotage. J’ai d’ailleurs piloté des modèles réduits d’avion pendant quelques temps après avoir longuement pratiqué le simulateur de vol.
C’était sans compter que j’apprécie beaucoup la haute-montagne et ses paysages. Mes origines haut-savoyardes y sont sans doute pour quelque chose. Etant en fauteuil roulant électrique, vous comprenez qu’il est bien difficile d’atteindre les sommets pointus et rocheux ! Avec l’avion, tout cela devient possible avec une facilité déconcertante. On peut alors admirer des paysages à couper le souffle, et passer tout près des cimes !

Voilà donc le court récit de cette aventure :

13 Août 2009. Il fait un temps super sur tout le quart Sud-Est, pas un nuage, un temps idéal pour une balade en avion. Nous avons rendez-vous en début d’après-midi à l’aéroport de Grenoble (St-Geoir). Au programme : 1h de vol au-dessus des Alpes, survol de nombreux massifs de l’Isère, dont le Vercors et Belledone, sur une distance de plus de 150 km sous forme de boucle. Nous serons 3 passagers, en plus du pilote : mon frère, mon père et moi.

Première étape : Vérifications et installation

Vérifications réglementaires sur l’avion avant le vol.

8

Installation : pas si simple puisqu’il faut monter sur l’aile pour accéder au cockpit. Merci aux pompiers de la base pour leur aide à ce moment là.

3

Désormais installés, à l’avant pour moi juste derrière les indicateurs de vol, à l’arrière pour mon frère et mon père, qui sont aussi là pour me tenir si besoin. Finalement cela ne sera pas nécessaire, étant donné la ceinture ventrale qui me tient, et de la douceur des mouvements de l’avion. J’ai aussi un coussin pour l’assise afin que ce soit plus confortable. Nous portons aussi des casques afin de pouvoir se parler pendant le vol, à cause du bruit de l’hélice et du moteur.

Décollage : direction la piste et plein gaz !

10

Continuer la lecture

Seconde vidéo : Sport automobile et Handicap

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’une expérience géniale que j’ai vécue cette année, qui restera un souvenir très présent dans ma mémoire.
J’ai eu la chance de parcourir plusieurs tours de piste d’un circuit automobile à bord d’une voiture de sport ! C’était une expérience très riche de sensations, qui vaut vraiment la peine d’être vécue au moins une fois dans sa vie.
C’est pour cela que je voulais partager avec vous cette expérience ! Aussi pour que vous puissiez un jour vivre cette aventure, même avec un handicap important, en prenant certaines précautions bien sûr.

J’avais rendez-vous le matin du 5 avril sur le Circuit du Laquais, à environ 50 km de Lyon, pour quelques tours de piste en Porsche. Ce rendez-vous était fixé depuis plus de 3 mois, j’avais vraiment hâte et j’éprouvais aussi un peu d’appréhension.
C’était en quelque sorte un challenge pour moi, d’autant plus que je ne connaissais personne atteint de myopathie de Duchenne qui l’avait fait avant moi à ce stade d’évolution de la maladie. Je ne savais pas comment mon organisme allait réagir au niveau cardio-vasculaire, même si les médecins ne m’avaient pas déconseillé de le faire. Leur seule consigne était d’y aller progressivement, et de continuer ou non suivant la façon dont je me sentais.

Arrivé vers 9h, j’allais enfin savoir quelle voiture j’aurai le plaisir d’essayer au maximum de ses performances ! Il s’agissait d’une Porsche Cayman S de 2006, améliorée par des kits carrosseries, et toutes sortes d’éléments destinés à la rendre encore plus sportive.
Performances : 303 Chevaux, 0…100 km/h en 5,1 secondes, Vitesse max : 285 km/h !
Plus d’info sur ce modèle unique ici.

La voici en images :

voiture-avant

voiture-côté

voiture-arrière

1ère étape : installation dans la voiture :

Même si le siège bacquet est confortable et assure un bon maintien, il faut utiliser plusieurs sangles en plus de la ceinture de sécurité, et ne vraiment pas hésiter à les serrer ! C’est surtout pour bouger le moins possible lors de virages, qui sont parfois serrés et précédés bien souvent d’un puissant freinage. Ensuite, sur circuit, le port du casque est obligatoire. Il fallait un casque ouvert dans mon cas afin d’avoir mon assistance respiratoire dans la voiture. J’avais aussi pris soin de bien caler la machine au niveau des pieds pour qu’elle ne bouge pas. 
Certes, cette étape prend du temps mais elle est vraiment importante, puisqu’il n’est pas possible de s’arrêter sur les bords de la piste, pour des raisons de sécurité.

Mon installation en images :

installation-voiture-1 installation-voiture-2

2ème étape : Démarrage et tour d’essai :

départ-voiture

Bien arrimé au siège, je suis désormais prêt pour le départ ! Le démarrage du moteur est déjà impressionnant, on sent qu’il y a du monde sous le capot. Direction l’entrée de la piste. Le premier tour sera effectué à vitesse réduite, afin de vérifier que tout est OK. Cela me permettra de faire une reconnaissance du parcours afin de voir à quoi m’ attendre sur le circuit.
Après un court temps d’attente au début de la voie d’accélération, nous voilà élancés. L’accélération est assez importante, et nous sommes déjà sur le circuit à plus de 100 km/h. En plein milieu de la ligne droite, d’autres Porsche nous doublent à des vitesses impressionnantes ! Déjà au bout de la ligne droite, à environ 140 km/h, il faut désormais entamer le premier freinage pour prendre le virage plutôt serré sur la droite à 30 km/h. Je trouve déjà le freinage rapide et puissant, mais ce n’est rien comparé à ce qui va suivre ! Les virages s’enchainent, à vitesse réduite certes, cela laisse le temps de bien voir les traces de freinage au sol de tous ceux qui sont restés en ligne droite au lieu de tourner ! Les voitures continuent à nous doubler à toute vitesse, par la gauche ou par la droite, suivant le sens des virages. Arrivés à la fin du premier tour, tout s’est bien passé, il est temps de passer à la vitesse supérieure !

3ème étape : Passage en mode sportif !

virage-1

Au début de la ligne droite, pied au plancher sur la pédale, place à l’accélération ! La voiture dépasse les 100 km/h en à peine 3 secondes. Nous passons rapidement à 120, puis 140, puis 160 ! Il est temps de passer la 5ème. La reprise est impressionnante, elle plaque carrément au siège, même à cette vitesse élevée ! Le bord de la piste défile à toute vitesse, et, alors que nous venons d’atteindre les 180 km/h, le pilote me prévient que le freinage va être puissant ! Si l’accélération est impressionnante, le freinage est assez violent ! En l’espace de quelques secondes, nous venons de passer de 180 km/h à 30 km/h. Tant et si bien que le scratch de la ceinture ventrale s’est détaché, même si j’ai encore la ceinture de sécurité. Désormais moins bien maintenu, le reste du circuit se fera au ralenti, puis quitter la piste pour remettre la ceinture.
Maintenant en dehors de la piste, nous ouvrons les portières. Ce qui me frappe, c’est aussi bien l’odeur de brulé des freins que la chaleur dégagée par le moteur et qui s’était accumulée dans l’habitacle, en contraste avec la température extérieure.
Nous remettons les ceintures et en ajoutons une autre, la sangle qui sert d’ordinaire à tenir le fauteuil électrique dans la voiture. Là, je ne bougerai plus c’est sur.
De retour sur la piste, nous allons enfin pouvoir tester le bolide au maximum de ses performances ! Nous reprenons la ligne droite, jusqu’à l’épingle. Désormais, les virages s’enchainent à vitesse plus importante, à gauche puis à droite. Je suis balloté dans toutes les directions, entre l’accélération, le freinage et les virages, ça n’arrête pas. C’est à notre tour de doubler d’autres Porsche, entre 2 virages, selon des règles bien différentes de celles du code de la route. La voiture est au maximum de ses capacités, pas moyen de se parler dans l’habitacle, en raison des rugissements du moteurs. Les freinages sont courts et précis, mais particulièrement puissants. Je comprends mieux pourquoi les freins chauffent.

cayman-911
De nouveau sur la ligne droite, nous sommes juste derrière une Porsche 911 vert grenouille, l’occasion idéale de nous mesurer à elle ! L’accélération plaque au siège, les passages de vitesses s’enchainent, encore plus rapidement qu’au tour précédent. Pied au plancher, il n’y a rien à faire : la 911 s’éloigne de nous, du haut de ses 400 chevaux ! Je n’ose même pas imaginer la force de l’accélération (et du freinage surtout^^) avec une voiture encore plus puissante, genre Ferrari.
Après 2 autres tours, tout aussi intenses et riches de sensations fortes, nous quittons déjà la piste. C’est passé tellement vite !
Je tiens à remercier chaleureusement Michel Bendinelli, le pilote, de m’avoir fait vivre cette expérience inoubliable. Je vous invite à découvrir les superbes auto customisées par son entreprise : DeLaVilla. Cela vaut vraiment le détour.

Comme convenu, une petite vidéo de cette expérience :

Pour terminer, je vous recommande vivement de le faire, vous vous en souviendrez c’est certain, surtout si vous êtes amateurs de sensations fortes. Si je peux vous aider avec mon expérience, n’hésitez pas à me contacter, je vous répondrai avec plaisir.

A bientôt !