Archives mensuelles : décembre 2014

Mes projets pour 2015 : et vous ?

Bonjour à vous,

Aujourd’hui je publie une petite vidéo où je vous parle de mes projets pour l’année à venir. Savoir ce que l’on veut est essentiel pour savoir où l’on va dans la vie, c’est une clé de développement personnel que je vous partage ici :

Et vous quels sont vos projets pour 2015 ?

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !

A bientôt.

Rampes d’accès pour fauteuil roulant : comment les choisir ?

Bonjour à vous,

Aujourd’hui, il s’agit d’un article sur un thème particulièrement important lorsque l’on est en fauteuil : l’accessibilité. Elle m’est d’autant plus chère que je travaille dans le domaine du BTP. A moins de 3 semaines de l’échéance fixée par la loi de 2005 pour la mise en accessibilité des bâtiments recevant du public, l’objectif est loin d’être atteint. Pour autant, bien des progrès ont néanmoins été accompli en la matière, et cela s’en ressent au quotidien. Notamment pour l’accessibilité de la voirie et des transports en commun, et dans une moindre mesure les bâtiments. Toutefois la route est encore longue, mais nous pouvons tous contribuer à notre échelle, à ce que les choses s’améliorent.

Il ne faut parfois pas grand chose pour rendre un établissement accessible, où bien souvent seule une marche empêche l’entrée. Pour une personne en fauteuil, posséder une rampe amovible et pliable peut-être une bonne solution de dépannage. A travers cet article, voici quelques conseils et solutions pour vous faciliter la vie si vous êtes en fauteuil, mais aussi si vous avez un établissement à rendre accessible comme un commerce.

Pour les personnes en fauteuil :

Si vous êtes comme moi en fauteuil roulant électrique, je vous recommande d’acquérir une rampe pliable, qui être très utile pour franchir une marche jusqu’à 20 cm. Personnellement j’utilise une petite rampe en tôle, pliable en 2, de 70 cm de large pour une longueur de 80 cm. J’utilise la même depuis près de 15 ans, depuis que mon grand-père me l’a fabriquée. Je tiens à le remercier, pour les centaines de fois où elle m’a servie ! (En ville, dans les transports, beaucoup en vacances). Aujourd’hui, il existe tout un tas de rampes pliantes, légères et très pratiques, de caractéristiques similaires, spécialement conçues pour les fauteuils roulants.

Pour les établissements :*

La législation d’accès pour handicapé datant de l’année 2005 stipule que tous les établissements recevant du public (ERP) doivent se mettre aux normes d’accessibilité avant le 31 décembre 2014. Dans ce contexte, différents équipements peuvent être utilisés pour rendre un lieu accessible dont les rampes d’accès. De quoi s’agit-il et comment faut-il la choisir ?

La rampe d’accès

Il s’agit d’un matériel indispensable permettant aux personnes en fauteuil roulant d’accéder à différents endroits. Elle permet de franchir les obstacles, par exemple un trottoir, un seuil de porte fenêtre ou des escaliers. Grâce à son installation, un établissement pourra répondre au statut de « handi-accueillant ».
Pour obtenir des rampes d’accès de bonne qualité, rendez-vous sur le site Astelos Santé, spécialiste en vente de matériel médical.

Les différents types de rampes d’accès

Pour faciliter l’accessibilité aux personnes handicapées, on peut faire appel à différents modèles de rampes d’accès à savoir :

– Les rampes mobiles qui peuvent rendre un lieu ou un bâtiment accessible, même sans travaux.

– Les rampes de seuil qui permettent de franchir un dénivelé situé entre 15 à 100mm. Ces rampes sont plus esthétiques, robustes et sont faciles à installer.

– Les rampes fixes modulaires permettent aux personnes handicapées d’avoir un peu d’indépendance.

Les normes relatives aux rampes d’accès

Pour les ERP, la législation de 2005 leur impose quelques normes en termes de pente. Ainsi, il est impératif que :
– La pente soit inférieure à 5 % pour les personnes handicapées en fauteuil roulant sans assistance.
– La pente soit de 8 % pour une longueur inférieure à 2 m
– La pente soit de 10 % pour une longueur inférieure à 50 cm
En ce qui concerne les installations amovibles, une pente maximale de 15 % est recommandée à condition que les personnes en fauteuil roulant manuel soient assistées.
Il faut savoir que la hauteur de la pente d’une rampe d’accès correspond à un nombre de marches et une hauteur spécifiques pour vous faciliter le choix et l’installation.

Les conseils des professionnels

Les professionnels recommandent :
– Une pente de 6 à 12 % pour les fauteuils roulants manuels en autonomie
– Une pente de 12 à 20 % pour les fauteuils roulants manuels assistés
– Une pente pouvant aller jusqu’à 20 % pour les fauteuils roulants électriques

Les rampes d’accès sur mesure

Selon vos besoins en mise en accessibilité, il est possible de commander une rampe d’accès sur mesure. Pour ce faire, le concepteur aura besoin de :
– Un dessin en 3D de la rampe et de son intégration virtuelle dans l’emplacement futur
– Une adaptation éventuelle à certains handicaps
– Informations précises relatives à la législation du handicap pour connaître les normes légales à respecter dans sa conception, fabrication et installation

A bientôt ! Des remarques ou questions ? N’hésitez pas.

*Merci à la société Astelos d’avoir rédigé cette partie. Il s’agit d’un échange d’articles puisqu’un de mes articles sera publié sur leur site.

Expérience : Vol au-dessus des Alpes !

Bonjour à vous,

Pour ce nouvel article, je tenais à vous parler d’une autre expérience géniale qui j’ai vécue il y a de cela quelques années. Il contient pas mal de photo, car les images parlent parfois mieux que les mots !
Alors que je venais de fêter mes 18 ans, j’ai eu la chance de faire un tour au dessus des Alpes à bord d’un avion de tourisme. Ce souvenir est encore très présent dans ma mémoire, et je crois que c’était un des plus beaux cadeaux d’anniversaire que l’on m’ai fait.

Si vous êtes dans une situation de handicap similaire à la même, c’est tout à fait envisageable et même souhaitable de le faire. Bien entendu quelques précautions s’imposent, vis-à-vis de l’altitude notamment.

Deux passions à l’origine :

J’étais particulièrement impatient à l’idée de vivre cette expérience. D’autant plus que j’étais
passionné depuis longtemps par l’aviation, pour la sensation de liberté associée à l’avion, et aussi par les aspects techniques (mon côté ingénieur qui ressort), ainsi qu’en ce qui concerne le pilotage. J’ai d’ailleurs piloté des modèles réduits d’avion pendant quelques temps après avoir longuement pratiqué le simulateur de vol.
C’était sans compter que j’apprécie beaucoup la haute-montagne et ses paysages. Mes origines haut-savoyardes y sont sans doute pour quelque chose. Etant en fauteuil roulant électrique, vous comprenez qu’il est bien difficile d’atteindre les sommets pointus et rocheux ! Avec l’avion, tout cela devient possible avec une facilité déconcertante. On peut alors admirer des paysages à couper le souffle, et passer tout près des cimes !

Voilà donc le court récit de cette aventure :

13 Août 2009. Il fait un temps super sur tout le quart Sud-Est, pas un nuage, un temps idéal pour une balade en avion. Nous avons rendez-vous en début d’après-midi à l’aéroport de Grenoble (St-Geoir). Au programme : 1h de vol au-dessus des Alpes, survol de nombreux massifs de l’Isère, dont le Vercors et Belledone, sur une distance de plus de 150 km sous forme de boucle. Nous serons 3 passagers, en plus du pilote : mon frère, mon père et moi.

Première étape : Vérifications et installation

Vérifications réglementaires sur l’avion avant le vol.

8

Installation : pas si simple puisqu’il faut monter sur l’aile pour accéder au cockpit. Merci aux pompiers de la base pour leur aide à ce moment là.

3

Désormais installés, à l’avant pour moi juste derrière les indicateurs de vol, à l’arrière pour mon frère et mon père, qui sont aussi là pour me tenir si besoin. Finalement cela ne sera pas nécessaire, étant donné la ceinture ventrale qui me tient, et de la douceur des mouvements de l’avion. J’ai aussi un coussin pour l’assise afin que ce soit plus confortable. Nous portons aussi des casques afin de pouvoir se parler pendant le vol, à cause du bruit de l’hélice et du moteur.

Décollage : direction la piste et plein gaz !

10

Continuer la lecture